Entreprise au chômage partiel ?  Faites financer votre formation en ligne par l'état !En savoir plus

Savoir communiquer à l'oral

10h0mmarketing-communication20 modules

Ces modules de communication orale visent absolument tout le monde. Chacun doit s’exprimer par la parole chaque jour de sa vie, que ce soit avec son boulanger, ses collègues, clients, patron etc. Bien parler est le b.a ba de toute relation humaine, lire ce cours est donc quasiment d’utilité publique.

Qu’apprend-on dans ces modules ? Absolument tout ce que l’on doit savoir pour être entendu, mieux : pour être écouté. Comment structurer sa pensée, en faire un plan, choisir son angle, son vocabulaire en fonction de ses auditeurs, entre autres choses. Mais un oral réussi requiert aussi d’avoir le bon ton, des phrases courtes, de bien poser sa respiration, de travailler son regard, de répéter certains mots phares etc.

La communication orale nécessite aussi de travailler son articulation, ses postures, de travailler son image. Enfin, elle oblige à prévoir les aléas, les impondérables, les changements de dernière minute, un micro qui ne fonctionne pas, un tableau qui ne s’allume pas et tant d’autres choses possiblement déstabilisantes.

Dans ce cours de communication orale, vous trouverez les clefs pour que tout se passe au mieux si vous avez à prendre la parole en public. Enfin, vous pourrez visionner des discours ou allocutions orales ratées et d’autres, réussies.

Commencer le cours
Liste des modules
  • S’exprimer à l’oral peut effrayer, même ceux qui en ont l’habitude. Cela implique qu’on va vous regarder et vous écouter. Quand en plus, vous allez devoir vous prêter à l’exercice sans y avoir été préparé, vous pouvez légitimement avoir l’impression qu’on vous demande de marcher sur le feu. Il existe pourtant des trucs et astuces pour que votre manque de préparation ne se voit pas…

  • Discourir, contrairement à ce que l’on croit, n’est pas sorcier. Sauf à être muet, nous savons tous parler et le faisons chaque jour de notre vie. Palabrer devant un public ou avec ses proches est exactement le même exercice. Faites donc fi de vos craintes et, plutôt que d’utiliser votre temps à imaginer des yeux braqués sur vous, travaillez votre argumentaire, ton et attitude pour être prêt le moment venu.

  • La rédaction d’un texte avant de le prononcer est une marche qu’il va falloir grimper, qu’on le veuille ou non. Même si certaines personnalités publiques ont l’air de parler sans notes, sachez que rien, dans une allocution, n’est jamais improvisé. Ajoutons que l’exercice, aussi oppressant puisse-t-il paraître, ne l’est pas si vous avez une bonne méthodologie.

  • Il n’est pas question dans ce cours de vous mettre la pression mais sachez quand-même que : bien présenter son message lors d’une prise de parole est aussi vital que l’eau au corps humain. Il existe deux cas de figure : soit vous avez un message positif à livrer, soit il est négatif. Dans un cas comme dans l’autre, il existe (respirez !) une méthode, largement explicitée dans le cours. Nous ferons aussi un comparatif avec la façon dont la Grande-Bretagne et les Etats Unis font leurs annonces.

  • Il existe 3 façons de bien déclamer un discours : 1. L’apprendre par cœur. 2. En mémoriser les idées porteuses 3. Se faire confiance et y aller les mains dans les poches

  • Réussir son discours tient à la rédaction du texte mais aussi à l’intonation, à l’articulation et au volume que l’on choisit pour bien s’exprimer.

  • La voix, avec la rédaction, sont les deux mamelles d’un discours. Voilà pourquoi il est primordial, avant toute prise de parole, de savoir moduler sa voix, poser les mots et en appuyer certains. Enfin, savoir où placer les pauses pendant l’allocution.

  • Mise à part si l’on doit prendre la parole en urgence, il est dans tous les autres cas, préférable de répéter don allocution. Il existe quatre façons de le faire : devant un public, seul face à son imaginaire, devant un miroir ou en s’enregistrant.

  • La tenue vestimentaire tient une place de choix dans une allocution. Elle se réfléchit en fonction de l’auditoire et du propos que l’on va devoir tenir

  • La technique et la technologie peuvent être les meilleurs alliés d’une prise de parole publique si : on sait s’en servir ET qu’on a toujours en tête de d’abord compter sur soi.

  • Connaître son propos et savoir le dérouler, n’empêche pas, dans certains cas, que cela soit une épreuve. Si l’audience est hostile par exemple, fait la foire ou n’a que quelques minutes à vous accorder. Il existe des astuces pour ne cependant pas vous fondre en sanglots lors de votre allocution.

  • Aussi préparé puissiez-vous l’être, à une prise de parole, vous ne pouvez pas tout prévoir. Perdre votre texte avant le moment crucial, devoir entièrement le changer parce que l’actualité vous l’ordonne ou bien encore le public… quelles solutions en cas d’impondérables de ce type ?

  • Il existe diverses techniques pour, non pas éradiquer le trac mais largement le diminuer. 6 astuces, de la plus amusante à la plus sérieuse…

  • On ne parle pas de la même façon, que l’on soit debout ou assis. Comment trouver la bonne position pour parler correctement ? Que l’on puisse la choisir ou qu’elle nous soit imposée, l’important est de la trouver.

  • Le langage corporel a autant de poids sur un public, que le discours en lui-même. Cette question se travaille mais s’il ne faut retenir qu’une chose, c’est qu’il faut sur ce sujet être subtil…

  • Pour fédérer une audience, il faut savoir allier l’empathie à l’identification, valoriser ses équipes aussi, pratiquer l’humour dans le meilleur des cas, et savoir choisir son vocabulaire.

  • Décider de rendre son discours interactif permet de le rendre attractif. Il existe plusieurs méthodes pour mener cela à bien : soit donner la parole au milieu de l’allocution, soit à la fin. C’est une idée fédératrice, mais aussi une prise de risque.

  • Le début et la fin d’une allocution sont d’une importance capitale. Ça s’appelle, en langage journalistique « l’attaque » et « la chute ». Il faut donc, lors de la rédaction de ces mots, être : concentré et juste, car c’est ce que l’audience retiendra.

  • De Sophie Marceau à Emmanuel Macron en passant par Jean-Paul Guerlain, florilège de discours ou interviews à ne reproduire en aucun cas.

  • Dans ce cours nous décrypterons trois prises de paroles : celle d’un dirigeant, d’un journaliste-communicant et enfin celle d’un homme politique. Nous verrons comment ils séduisent les foules.

L'équipe pédagogique

    AMBRE BARTOK

    Journaliste et écrivain

IONISx partenaire des écoles du Groupe IONIS